Le Monde de Fanny

Ou mon univers et le monde du point de vue de ma lorgnette...

Forrester Wave Web Analytics 2009

— Article initialement publié au sein du site du Label Decisionnel

Cet article fait suite à la présentation du Forrester Wave que je vous avais faite durant le mois de mai concernant leur rapport sur les outils du Web Analytics.

Pour être honnête je n’ai pas acheté le rapport du Forrester (que vous pouvez vous procurer je vous le rappelle ici) mais j’ai basé mon étude principalement sur le rapport de Coremetrics (que vous pouvez télécharger en vous inscrivant gratuitement au lien suivant :  Coremetrics).

La conclusion du rapport

La voici :

Résultat de l’étude Forrester Wave Web Analytics en juillet 2009

Voilà c’est ce que la plupart des personnes non initiées retiendront jusqu’à la prochaine édition du rapport. Mais comme ce rapport a été publié fin juillet, vous avez sûrement eu la possibilité d’aller un peu plus loin dans la réflexion. Voilà ce que moi je retiens de ce rapport.

L’accent sur la qualité des données

Au sein des remarques faites avant le graphique, l’organisme insiste sur le fait que la qualité des données s’améliore au sein des outils de Web Analytics et que cela est une des préoccupations majeures des clients consommateurs de ces données. Le constat est assez simple sur ce point : il n’est pas possible de prendre des décisions sur des données inexactes ou faussées et c’est surement pour cela que les utilisateurs finaux réclament plus de qualité de données.

Je pense que dans peu de temps, une fois ce problème de qualité stabilisé, ils réclameront de la granularité, une possibilité de voir le détail des visites au plus fin, au jour, à l’heure… De pouvoir couper la donnée avec des données externes, sous différents angles de vues, tel un cube de données. Ce n’est qu’une histoire de temps.

Le libertinage des clients

J’ai envie de dire « Enfin !! » surtout dans un contexte français. Il faut bien spécifier que cette étude est américaine et donc ne concerne pas le marché français directement. Il faut donc modérer tout ce qui est écrit dans ce rapport avec les considérations françaises que nous connaissons.

Il est écrit « Overall, 91% of reference clients surveyed have worked with more than one Web analytics vendor in their careers ». Les clients testent un outil, s’y adaptent, et changent s’ils en ressentent le besoin. Aux éditeurs d’être le meilleur pour eux. Il n’y a pas d’outil idéal, on ne le répètera jamais assez. A vous, consommateur d’outil de trouver celui qui vous convient. Et souvent il est vrai cela passe par le fait de devoir en tester un ou deux pour comparer.

De plus, une des revendications les plus demandées est celle de pouvoir créer ses propres rapports, selon ses propres besoins. Le temps où l’utilisateur se contentait des rapports prédéfinis est révolu j’en ai bien peur.

Enquête concernant les critères d’importance à avoir pour un outil selon les utilisateurs

Analyse du résultat de l’étude

Lorsque nous regardons la répartition des outils sur le schéma récapitulatif, il est clair que qu’il y a deux groupes. Cela n’était pas aussi clair il y a deux ans si vous reprenez le résultat de l’étude menée par le Forrester en 2007.

Alors pourquoi ces deux groupes ?

Je pense que nous allons vers une homogénéité des outils qui se traduit du coup au niveau du graphique d’un regroupement au top de plusieurs éditeurs présents depuis un moment au sein du milieu du Web Analytics. Attention tout de même, qui dit homogénéité ne dit pas « tous identiques », je pense, et par là je n’engage réellement que moi, que les outils vont proposer dans le futur sensiblement les mêmes services avec des différences basées sur la qualité d’adaptation, l’accompagnement et la capacité d’innovation de l’éditeur. C’est sur ces points que se feront les différences.

Et ceux qui sont en bas alors ?

Pour moi cela ne veut pas dire qu’ils sont «nuls », loin de là. Yahoo ! Web Analytics est un outil relativement récent ce qui explique en grande partie je pense sa position plutôt basse. Il faut qu’il se lance complètement et fasse sa place dans un milieu déjà bien établi côté éditeur.

Pour AT Internet, la problématique est un peu différente, cet outil est anciennement l’outil gratuit Xiti et a donc changé un peu sa politique commerciale, ce qui l’a surement pénalisé sur ce plan.

Quand à Google Analytics, qui était déjà présent en 2007, au sein du rapport, il a évolué en tant que « Strong Performers » et a sûrement un bel avenir, mais il faut, à lui aussi, lui laisser le temps.

Résultat de l’étude Forrester Wave Web Analytics en 2007

Et ceux qui n’y sont plus ?

Et oui il y en a qui n’y sont plus dans ce classement alors qu’ils y étaient en 2007. Pourquoi me direz-vous ? La principale raison est le rachat (attention accrochez vous c’est un peu compliqué) :

Avril 2006 : WebSideStory rachète la société Visual Sciences, mais se fait ensuite appelé sous le nom Visual Sciences

–  25 Octobre 2007 : Omniture rachète la société Visual Sciences (pour environ 394 millions de dollars)

Du coup Visual Sciences est directement intégré dans les outils d’Omniture.

Quand à ClickTracks il n’avait pas été sélectionné pour participer à l’étude.

En espérant vous avoir aidé à y voir plus clair, n’hésitez pas si vous avez des questions !

Fanny Le Béguec